Hayabusa: de nouvelles particules ont pu être détectées

L'examen des particules rapportées par la sonde japonaise Hayabusa (exploration d'astéroïde) se poursuit au centre de Sagamihara. Les scientifiques japonais se concentrent sur l'analyse des quelques particules mises en évidence depuis le retour des échantillons en juin 2010.


La capsule à échantillons de la sonde Hayabusa, avant son ouverture.
La JAXA a annoncé le 6 octobre qu'elle avait pu identifier une centaine de nouvelles particules de l'ordre d'un micromètre grâce à des télescopes électroniques. Pourtant, la JAXA a précisé lors du 63ème Congrès International d'Astronautique (Prague, début octobre 2010) qu'elle ne devrait pas être en mesure d'annoncer avant 2011 si ces particules proviennent bien de l'astéroïde Itokawa. Soixante autres particules ont un diamètre de plus de 10 micromètres, ce qui permet de les observer avec des microscopes optiques classiques. La JAXA compte utiliser le synchrotron japonais SPring-8 afin d'effectuer des examens plus poussés.

Source: BE Japon numéro 553 (18/10/2010) - Ambassade de France au Japon / 
Illustration: JAXA

Éléments_de_chimie physique

Livre Éléments_de_chimie physique
 
 
Télécharger

Alcolaser: le radar capable de détecter les vapeurs d'alcool

Mis au point par la société Laser Systems, l'«Alcolaser» a été présenté le 26 Octobre dernier au salon Interpolitex de Moscou. Ce radar est capable de détecter la présence de vapeurs d'alcool dans l'habitacle d'un véhicule en mouvement (jusqu'à 120 km/h), et ce dans un rayon de 25 mètres.


L'Alcolazer détecte les vapeurs d'alcool dans un véhicule
Illustration; Extrait de la video de présentation Quantum Laser Technologies.
La Russie a l'intention d'utiliser ce radar dès 2012 (une durée d'un an est encore nécessaire afin de finaliser les essais). Ce projet fait suite aux mesures récemment prises dans le pays: une loi punissant la moindre d'alcool présente dans le sang des automobilistes. Cette loi a été adoptée le 6 août dernier, sur demande du président Dmitri Medvedev, afin de diminuer le tracenombre de 36 000 automobilistes qui meurent chaque en Russie dans des accidents de la annéeroute du fait de la surconsommation d'alcool.

Ce radar n'est qu'une mesure d'alerte, permettant aux forces de l'ordre d'arrêter les véhicules détectés "positifs". En effet, il n'est pas possible de se contenter de l'avis du radar pour amender un automobiliste, tout simplement car l'appareil n'est pas en mesure de dire qui, parmi le conducteur ou les passagers, a consommé de l'alcool. A noter toutefois que le radar se déclenche si la quantité d'un litre de bières, ou bien 100g de vodka ou de whisky ont été consommés. Le
temps d'analyse s'élève à 0,5 seconde.

La mise au point de ce dispositif a coûté 24,6 millions de roubles (567 000 euros) à la Russie. Deux modèles devraient voir le jour: un mobile présenté sous forme de pistolet (1,5 kg), et un fixe qui serait capable de photographier la plaque d'immatriculation du véhicule, et d'envoyer l'information à un poste de police. Aucune information complémentaire n'a encore été communiqué sur son fonctionnement exact. Pour une toute autre utilisation, la société a également travaillé sur un appareil capable de détecter la présence d'explosifs dans la voiture.


Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...