Précis Electrocinétique

Livre Précis Electrocinétique


Télécharger

Psim v9.0

Logiciel Psim v9.0
 
 
Télécharger

Précis Optique

Livre Précis Optique
 
 
Télécharger

Les porcs révèlent leurs secrets

Des scientifiques de l'Université McGill à Montréal mettent au point une technique pour évaluer les morceaux de viande à l'aide des ondes lumineuses qu'ils émettent. 



Quels sont les meilleurs morceaux de porc ? À quoi ressemble leur texture? Quel est leur niveau d’exsudation? Les secrets que les porcs dissimulent même aux bouchers les plus qualifiés seront bientôt mis au jour, grâce à une nouvelle technique sophistiquée mise au point par des chercheurs de l'Université McGill en collaboration avec Agriculture Canada et l'industrie porcine. "Il s'agit de donner aux travailleurs de l'industrie de meilleurs outils pour faire leur travail", a expliqué le professeur Michael Ngadi, du Département de génie des bioressources. "L'analyse assistée par ordinateur de la viande se traduira par des emplois de meilleure qualité, une production optimale et des exportations qui correspondent mieux aux marchés ciblés".

Analyse de la qualité de la viande par la spectroscopie.
 
La technologie fait appel à la spectroscopie, une technique fondée sur l'analyse des longueurs d'onde de la lumière visible et invisible produite par la matière. En mesurant les longueurs d'onde de la lumière réfléchie qu'émettent les pièces de porc, les chercheurs ont découvert qu'ils pouvaient facilement déterminer la couleur, la texture et l'exsudation (émission d'eau) de la viande. Il s’agit d’une révolution, étant donné que les techniques de laboratoire précédentes nécessitaient la destruction des échantillons de test. "La technique permet aux travailleurs de la production d'effectuer une analyse objective et scientifique de la viande très rapidement sur la chaîne de production", a ajouté le professeur Ngadi. Cela signifie que la viande peut être triée de manière plus précise selon la qualité demandée par les différents marchés d'exportation.

Selon le professeur Ngadi, la phase de laboratoire achève et les travaux se transporteront bientôt en usine. "Nous cherchons des partenaires qui travailleront avec nous pour construire un appareil prêt à utiliser sur une chaîne de production commerciale", a-t-il précisé. Les chercheurs souhaitent aussi élargir la technique à l'évaluation d'autres aspects de la qualité de la viande, comme le persillage et le contenu en gras.


Source: Université McGill (William Raillant-Clark, Service des relations avec les médias - Tél.: 514-398-2189)
Illustration: Département de Génie des Bioressources, Université McGill

L'Italie dévoile une nouvelle voiture sans conducteur

Parti de Milan (Italie) le 20 Juillet dernier, un convoi de quatre vans autonomes a sillonné les routes pour arriver jeudi dernier à l'exposition universelle de Shangai, où ils étaient attendus pour être présentés.

En réalité, dans ce convoi, seul le second véhicule était totalement autonome: le véhicule de tête du convoi a occasionnellement
besoin d'être conduit lors de passage de douanes, ou de trafic important. Pas moins de 8 000 miles (près de 13 000 km) ont ainsi été parcourus sans navigation satellite, sans homme derrière le volant de ce second véhicule.

Convoi de véhicules autonomes - Illustration: Vislab.
 
Développé par la société italienne Vislab et financé par le conseil Européen, le projet utilise un système nommé GOLD (Generic Obstacle and Lane Detector). Il s'agit de sept caméras et de quatre scanners, présents à bord du van afin d'analyser l'environnement. Concernant les scanners, trois permettent de se situer dans un environnement à 360°, et un quatrième permet d'analyser le relief de la route afin d'éviter les obstacles et d'adapter la conduite. Les caméras servent quant à elles, à l'avant, à analyser la signalisation routière, à l'arrière à analyser l'évolution de l'environnement et de connaître la position du véhicule par rapport au van de queue du convoi. Une autre caméra, panoramique à 180°, analyse les bas cotés et l'avant afin de s'assurer de l'absence de piétons ou d'autres véhicules sur les autres files. Si le système ne s'aide pas de système satellite pour se diriger, une balise GPS est tout de même intégrée afin de le géolocaliser, de connaître son déplacement et sa vitesse à l'aide également de capteurs d'inertie.

Le véhicule est ainsi autonome en terme de pilotage, mais il est également respectueux de l'environnement. Des panneaux solaires présents sur le toit permettent d'alimenter les scanners et caméras. Quant au moteur, il est électrique et nécessite une recharge de huit heures toutes les deux à quatre heures de conduite. Le van peut atteindre la vitesse de 38 miles par heure, soit 61 km/h.


Les véhicules autonomes sont très fortement équipés - Illustration: Vislab.
 
Du fait du nombre important de décès qui surviennent encore sur nos routes chaque année (1,2 millions d'après l'Organisation Mondiale de la Santé), plusieurs sociétés s'intéressent aux voitures autonomes. C'est le cas de Google et Toyota qui collaborent sur un projet similaire (voir notre news ici), ou encore avec l'Volkswagenuniversité de Stanford.
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...