Une prévention possible contre le cancer du poumon

Un médicament utilisé dans le traitement du diabète pourrait prévenir l’apparition des tumeurs pulmonaires chez les anciens fumeurs.

Le tabac est responsable de 90% des décès par cancer du poumon. Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA  

Près de 90% des décès causés par le cancer du poumon sont dus au tabagisme. Si l’arrêt du tabac constitue la meilleure prévention possible,  « plus de la moitié des cas de cancer du poumon sont diagnostiqués chez d’anciens fumeurs » explique le Dr Philip Dennis, chercheur à à l’Institut national du cancer, à Philadelphie, E.U.

Face à ce risque, la médecine reste jusqu’à ce jour bien dépourvue. Un médicament d’usage courant dans le traitement du diabète pourrait pourtant changer la donne. La metformine (commercialisée en France sous divers noms : glucophage, stagid, avandamet …) a en effet significativement réduit le nombre de tumeurs pulmonaires chez des souris exposées à une nitrosamine dérivée de la nicotine appelée NNK, la substance cancérogène la plus courante contenue dans le tabac.

Sous la direction de Philip Dennis, les chercheurs ont administré de la metformine à des souris, oralement ou par injection. Celles ayant reçu un traitement oral présentaient entre 40 et 50 pour cent moins de tumeurs, alors que celles ayant reçu une injection présentaient 72 pour cent moins de tumeurs. Des détails de cette étude seront publiés dans le numéro de septembre de Cancer Prevention Research, une publication de l’Association américaine de recherche sur le cancer.
Devant ces résultats plutôt encourageants, les chercheurs envisagent maintenant des essais cliniques pour déterminer si ce composé pourrait être utilisé comme agent de chimioprévention efficace pour les fumeurs présentant un risque élevé de développer un cancer du poumon.

La metformine a déjà démontré qu’elle activait une enzyme, appelée protéine kinase activée par les peptides antimicrobiens, connue pour inhiber la protéine mTOR, qui régule la croissance et la survie cellulaires dans les tumeurs pulmonaires induites par une substance cancérogène.
J.I.
Sciencesetavenir.fr

30/08/2010

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...