Tera 100: le premier supercalculateur européen à passer la barre du pétaflops

Le supercalculateur Tera 100 de la direction des applications militaires du CEA (CEA-DAM) a franchi officiellement la barre du pétaflops avec une performance de 1,05 million de milliards d’opérations par seconde (1,05 pétaflops) sur le test du Linpack, pour une performance crête de 1,25 pétaflops.



Cette performance
(1) le classe N°1 en Europe et devrait le situer parmi les premiers au monde dans l’édition du Top 500 de mi-novembre 2010 (2). Son efficacité de 83,7%, la plus grande des supercalculateurs de sa catégorie, et sa performance démontrent la qualité de la conception des équipes de Bull et du CEA-DAM.

Tera 100 est un cluster de 4 370 serveurs bullx série S, équipé de 17 480 processeurs Intel® Xeon® 7500. Sa mémoire centrale intègre plus de 140 000 barrettes mémoires pour atteindre une capacité de 300 téraoctets (To). Il est doté d’une capacité de disques de 20 pétaoctets (Po) accessibles à un
débit de 500 Go/s, un record mondial en la matière.

Résultat d’un partenariat entre Bull et le CEA -DAM, Tera 100 est utilisé pour le Programme Simulation du CEA-DAM .

Supercalculateur généraliste de production, Tera 100 a été conçu pour l’éventail le plus vaste des applications de simulation numérique , ce qui le distingue des machines dédiées à des applications spécifiques. Il se distingue également par sa disponibilité et sa fiabilité, lui permettant d’être opérationnel près de 24h/24 .

"Le classement de Tera 100 confirme Bull comme le leader européen dans les technologies pour la simulation numérique" déclare Philippe Miltin, Vice-Président, Division Produits et Systèmes de Bull. "Tera 100 s’appuie sur l'expertise de Bull dans la conception, l'intégration et la mise en œuvre de supercalculateurs pour la production et sur les technologies Open Source et les processeurs standard Intel® Xeon®. Ce sont ces mêmes technologies ouvertes, performantes et compétitives qui permettent à Bull de répondre aux besoins les plus exigeants de l’industrie et de la recherche, comme par exemple dans la santé, le développement durable et la sécurité".


"La performance de Tera 100 témoigne de la qualité du partenariat entre les équipes du CEA-DAM et celles de Bull dans des technologies qui sont stratégiques pour la souveraineté des Etats et pour la compétitivité des entreprises" déclare Jean Gonnord, chef du projet simulation numérique et
informatique au CEA-DAM. "Elle ouvre la voie à des systèmes encore plus puissants, et à une coopération renforcée pour concevoir et développer les machines européennes de la prochaine génération, celle des systèmes exaflopiques, qui devraient voir le jour avant 2020".



Source: CEA
Illustration:
Bull / CEA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...