Pénurie sur Internet: il ne reste plus que 5% d'adresses IPv4 disponibles

Selon la NRO (Number Resource Organisation), l'autorité chargée de gérer les adresses IP et de les distribuer aux fournisseurs de noms de domaine, il ne reste aujourd'hui plus que 5% des adresses IPv4 disponibles, contre 10% en janvier dernier. La pénurie des adresses IP semble donc se concrétiser pour les prochains mois, à moins que les fournisseurs ne passent rapidement et massivement sous la norme IPv6.

Cartographie des communications Internet visualisée dans le logiciel Arc Map développé par Stephen G. Eick des Laboratoires Bell-Lucent technologies.
L'Internet Protocol version 4 (IPv4) est la première version d'IP à avoir été largement déployée, et forme encore aujourd'hui la base de l'Internet. Rappelons qu'une adresse IP est obligatoire pour pouvoir se connecter sur le réseau mondial, il s'agit ni plus ni moins de l'adresse réseau de la machine connectée sur Internet, lui permettant d'envoyer et de recevoir des informations. IPv4 utilise une adresse IP sur un format 32 bits, ce qui est un facteur limitant à l'expansion d'Internet puisque seulement un peu plus de 4 milliards (2^32) adresses sont possibles.

L'épuisement des adresses IPv4 a conduit au développement d'une nouvelle version d'IP, l'IPv6, et à la transition d'IPv4 vers IPv6, actuellement en cours de déploiement, qui doit progressivement la remplacer. L'IPv6 code les adresses IP sur un format 128 bits, soit environ 3.4×10^38 adresses, de quoi connecter largement toutes les cellules d'êtres vivants présents sur Terre.


Le manque d'adresses IPv4 est pour l'instant contourné grâce à l'utilisation de techniques de traduction d'adresses (NAT) ainsi que par l'adoption du système CIDR. Mais ces techniques ne peuvent que repousser l'échéance, avec des procédés permettant, entre autres, de connecter plusieurs machines sur Internet en partageant une même adresse IP.



La NRO se veut alarmiste, et met en garde les acteurs de l'industrie de l'Internet contre la pénurie d'adresse IPv4, les incitant à passer au plus vite sous la norme IPv6, un investissement que les opérateurs ont longtemps tardé à mettre en œuvre. Si le déploiement de l'IPv6 n'est pas suffisant dans les prochains mois, la NRO promet des problèmes dans le fonctionnement d'Internet. 

http://www.techno-science.net

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...