Naissance des premiers enfants conçus à partir d'ovocytes congelés en France

A peine un mois après l'attribution du prix Nobel de Médecine 2010 (décerné au Britannique Robert Edwards, père de la fécondation in vitro: voir notre article ici), deux jumeaux conçus à partir d'ovocytes congelés viennent de voir le jour à l'hôpital Antoine-Béclère (Clamart, Hauts-de-Seine). Il s'agit d'une première en France. 

Le Pr Frydman, célèbre gynécologue-obstétricien père du premier bébé éprouvette français en 1982, a dû contourner la loi française afin de mettre au monde ces enfants. En effet, si la loi interdit la congélation d'ovules par vitrification (congélation ultra-rapide), il n'en est rien pour une congélation "lente", utilisée ici par Pr Frydman.


La cryopréservation d'ovules est déjà largement utilisée dans le monde (en Espagne, au Japon ou encore au Canada) et a déjà donné naissance à plus d'un millier d'enfants (la première naissance à partir d'un ovocyte vitrifié date de 1999 au Japon). Son principe est simple: les gamètes sont récoltés puis congelés. Le moment venu, il suffit de les décongeler pour procéder à une fécondation in vitro.


La congélation des ovocytes présente un intérêt majeur: il permet de préserver la fertilité de la femme, et ceci est d'autant plus important en cas de traitement anti-cancéreux pouvant être susceptible de l'altérer. La méthode de vitrification, quant à elle, permet de congeler l'ovocyte sans le faire éclater, en le plongeant dans de l'azote
liquide. Ceci permettrait également de créer une banque d'ovules congelés permettant d'éventuels dons, comme c'est le cas avec les banques de sperme.

La loi bioéthique Française sera révisée en 2011. Il se peut donc que la France commence à rattraper son "retard" dans l'innovation thérapeutique dans les prochains mois. René Frydman, intérrogé par Le Nouvel Observateur, commente la situation: «
Ce n'est pas en faisant la politique de l'autruche que la société avancera».
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Illustration: Clinica e centro de pesquisa em reprodução humana Roger Abdelmassih

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...