De l'eau et d'autres composés éjectés de la Lune après une collision

Pour rechercher de l'eau et d'autres éléments dans le sol lunaire, l'expérience LCROSS (pour Lunar CRater Observation and Sensing Satellite) a consisté à lancer un étage Centaur usagé de fusée sur un cratère sombre du pôle Sud (voir notre news). Ce cratère, nommé Cabeus, est l'une des régions en permanence dans l'ombre et les chercheurs estiment que c'est aussi l'une des plus froides de la Lune.

Octobre 2009: L'étage Centaur, servant d'impacteur, se séparait de la sonde LCROSS
pour percuter en premier la surface lunaire.
 
Lorsque l'étage vide a percuté le bas du cratère, un panache de débris, de poussières et de vapeur est devenu visible pour la sonde LCROSS qui l'observait au loin. Les données recueillies lors de cette observation ont permis aux chercheurs de décrire les détails de l'impact et d'estimer la concentration totale de glace présente dans le cratère Cabeus. L'analyse effectuée par Anthony Colaprete, de la Brown University à Providence, RI, et ses collègues des relevés effectués dans le proche infrarouge et l'ultraviolet/visible par les spectrophotomètres à bord de LCROSS leur a permis d'évaluer à environ 155 kg la quantité d'eau sous forme de vapeur et de glace qui a jailli de l'obscurité du cratère pour passer dans le champ de mesure de LCROSS. Ils estiment ainsi qu'environ 5,6 pour cent de la masse totale à l'intérieur du cratère (plus ou moins 2,9 pour cent) pourraient être uniquement formés de glace. Les chercheurs rapportent aussi la détection d'autres substances volatiles dans les débris du cratère qui ont pu être détectées durant quelques secondes par le satellite, dont des hydrocarbures légers, des composés soufrés et du dioxyde de carbone.

Dans un article distinct de
Science, Peter Schultz, également de la Brown University, et ses collègues décrivent comment ils ont suivi les multiples étapes de l'impact et du panache de débris qui en a résulté. Les chercheurs indiquent qu'il a créé un cratère de 25 à 30 mètres de large et qu'entre 4 000 kg et 6 000 kg de débris, de poussières et de vapeur sont devenus visibles à la lumière du soleil par le satellite. Le numéro de Science de cette semaine contient aussi quatre autres articles sur les résultats de LCROSS.
Source: Science, AAAS & EurekAlert Illustration: NASA

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...