Gliese 581g: la première planète extrasolaire habitable ? Pas si sûr...

Un groupe d’astronomes américains a déclaré fin septembre avoir découvert la première planète extrasolaire potentiellement habitable. Cette planète, baptisée Gliese 581 g et orbitant autour de l’étoile Gliese 581, se situerait en effet en plein dans la zone d’habitabilité de son étoile. Une découverte aujourd’hui remise en cause.

L’étoile Gliese 581, qui nous est distante de 20.5 années-lumière, est connue pour abriter plusieurs exoplanètes. Il s’agit d’une naine rouge de
type spectral M3V. Ce type d'étoile possède une masse bien plus faible que celle du Soleil (un tiers dans le cas de Gliese 581), provoquant un taux de fusion de son hydrogène plus faible à l'intérieur de son noyau. En conséquence, la luminosité totale de Gliese 581 n'est que de 1,3 % de celle du Soleil.

La zone d'habitabilité en fonction de la taille de l'étoile
 
Le système planétaire de Gliese 581 serait ainsi constitué de 6 planètes (dont 4 officiellement confirmées), Gliese 581 g étant la dernière en date découverte et restant à confirmer. La particularité de cette dernière est d’être située, selon les calculs des astronomes américains, en plein dans la zone d’habitabilité de l’étoile. Avec une masse d'environ 3.1 à 4.3 masses terrestres et un rayon de 1.2 à 1.5 fois celui de la Terre, Gliese 581 g deviendrait ainsi l'exoplanète possédant la plus haute probabilité d'abriter des formes de vie telles que nous le concevons.

Effectuant une révolution en 37 jours, la planète se situerait à une distance de 0.146 UA de son étoile (soit un peu moins d’1/7 de la distance Terre-Soleil, mais rappelons que l’étoile est une naine rouge bien moins lumineuse). Rocheuse, elle possèderait une température
moyenne de -12°C à -31ºC, et présenterait la possibilité de retenir une atmosphère.

Si la découverte est confirmée, Gliese 581 g pourrait présenter toujours la même face à son étoile, comme la Lune vis-à-vis de la Terre. Si tel est le cas, alors une forte différence de température existerait entre le coté
jour et le coté nuit, et d’importantes perturbations climatiques seraient constamment en œuvre. De quoi restreindre l’environnement propice à la vie à une petite surface de la planète.

Mais là où les doutes se font de plus en plus forts, c’est en l’existence même de cette planète. Des astronomes européens habitués à étudier l’étoile Gliese 581 viennent en effet de déclarer ne pas avoir pu confirmer la découverte de l’équipe américaine, et cela malgré des données de meilleures qualités que celles utilisées par leurs homologues.

Illustration: Wikipédia

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...