Le BIOS pourrait être remplacé par l'UEFI

Après 30 ans de bons et loyaux services, le BIOS pourrait disparaître très prochainement. C'est ce qu'affirme le responsable de l'UEFI Forum, Mark Doran, interrogé par la BBC.




 Créé il y a 30 ans, le BIOS doit régulièrement chercher à s'adapter aux nouveaux périphériques qui arrivent sur le marché. Mais il s'agit à chaque fois de trouver un contournement de son fonctionnement "normal" afin qu'il puisse les reconnaître. Prenons l'exemple d'un clavier: le BIOS cherche sa présence sur le port AT ou PS/2, alors que les claviers d'aujourd'hui se branchent en USB. L'arrivée de ces claviers a donc nécessité un nouveau "bidouillage" du BIOS pour les rendre utilisables. Il devient nécessaire d'avoir un BIOS de nouvelle génération: capable non pas de contrôler sur un port spécifique la présence d'un matériel connu par avance, mais plutôt d'attendre le signal de ce matériel, en provenance de n'importe quel port, rendant plus facile la reconnaissance d'un écran tactile par exemple.

Qu'est ce que le BIOS ?:


Tout d'abord, l'acronyme BIOS signifie Basic Input Output System. Il s'agit d'un micro-programme stocké dans un circuit de la carte mère de l'ordinateur, qui assure le lien entre le système d'exploitation et les composants matériels. Il s'agit de la couche logicielle de plus bas niveau. Ce programme est le premier à se lancer lors du démarrage du PC. Son rôle est de localiser les périphériques (disque dur, clavier, mémoire...), d'en vérifier le bon fonctionnement, et de lancer le système d'exploitation qui se chargera de la suite des évènements.

Même si cette pratique est de moins en moins courante, l'utilisateur peut avoir besoin d'accéder au BIOS de son ordinateur, afin par exemple de régler la prise en
charge d'un nouveau matériel, ou encore pour paramétrer le support sur lequel le système doit "booter" (démarrer): lecteur DVD, disque dur... Pour cela, il suffit de démarrer votre PC: vous constaterez que sur votre écran, un décompte de quelques secondes est effectué. Avant que le décompte atteigne 0, il vous faut appuyer sur la touche du clavier qui était précisée près du compteur (généralement la touche Suppr, parfois la touche F2). Attention, une fois dans le BIOS, ne comptez plus sur votre souris: sauf exception, le déplacement se fera grâce aux touches du clavier.

Que pourrait apporter l'UEFI ?:

L'UEFI (Unified Extensive Firmware Interface) a la même fonction que le BIOS: assurer le lien entre les composants matériels et le système d'exploitation. Cette interface a été développée par Intel et est supportée aujourd'hui par les plus grands de l'industrie: IBM, AMD, Microsoft, HP, Apple... 
Fonctionnement synthétique de l'EFI (Extensible Firmware Interface) - Illustration: Msikma/Wikipedia

L'UEFI est développé en langage C (alors que le BIOS est écrit en assembleur), ce qui lui donne une souplesse qui le rend évolutif. Il offre une gestion intégrée d'installation de multiples systèmes d'exploitation, et est capable de prendre en charge beaucoup de fonctionnalités réseaux intégrées en standard. Enfin, l'UEFI facilite l'intégration des DRM par les constructeurs.

L'utilisateur final qui ne se soucie pas des points ci-dessus pourra quant à lui profiter de la rapidité du démarrage de son ordinateur: comptez une poignée de secondes avec l'UEFI contre 30 à 45 secondes avec le BIOS.

Pour conclure:

Les créateurs du BIOS (des ingénieurs IBM) pensaient qu'il aurait une durée de vie ne dépassant pas 250 000 machines. C'est donc un succès pour le BIOS car plusieurs milliards de PC l'ont utilisé ! Il est possible que ses derniers jours approchent, au vu des besoins qui ont évolué avec le temps.

L'UEFI pourrait être son remplaçant. Les industriels sont prêts à l'accepter (et l'intègrent déjà pour certains), les systèmes d'exploitation commencent à s'adapter (les systèmes basés sur Linux savent depuis dix ans gérer l'UEFI au
boot en utilisant le chargeur d'amorçage Elilo, Microsoft Windows Vista sait gérer l'UEFI depuis sa version SP1, Apple a adopté l'EFI pour ses derniers ordinateurs...). Cet été, l'abandon du BIOS a d'ailleurs été évoqué pour les cartes mères MSI.

Selon Mark Doran, les fabricants de cartes mères devraient procéder à cette évolution dès 2011. Notons toutefois que d'autres solutions existent également, comme Coreboot ou Open Firmware, surtout utilisés sur des machines qui ne sont pas dotées de processeurs x86.


Auteur de l'article: Cédric DEPOND

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...