L'identification auriculaire pourrait-elle remplacer la reconnaissance vocale, digitale ou faciale ?

Des chercheurs de l'université de Southampton (Royaume-Uni) viennent de présenter, lors de la conférence "Theory, Applications and Systems", quatrième conférence internationale de l'IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) sur la biométrie qui s'est tenue à Washington DC, une méthode capable de reconnaître les structures des oreilles. Il s'agit de numériser les structures de l'oreille et de développer de nouveaux algorithmes capables de la reconnaître.


Les trois chercheurs (Mark Nixon, John Carter et Alastair Cummings) affirment que cette méthode pourrait être plus fiable que certains dispositifs déjà mis en place. En effet, si la reconnaissance faciale échoue parfois avec les signes de vieillesse, l'oreille quant à elle, est un organe qui n'évolue pas avec l'âge. Sa taille évolue avec le temps, mais sa structure reste la même.

Baptisée Image Ray Transform, cette solution utilise des rayons de lumière pour analyser le pavillon de l'oreille, son helix (partie entourant le pavillon) ainsi que le conduit auditif, afin d'identifier la personne. L'équipe a effectué des tests sur 250 personnes. La réussite a été de 99,6% car 249 personnes ont pu être identifiées.


Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Illustration: Wikipedia/Covalent

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...