Mise en garde sur les risques liés à la consommation du produit dénommé Solution minérale miracle (MMS)

A la suite de cas d’intoxication signalés par des centres antipoison et de toxicovigilance impliquant un produit dénommé "Solution minérale miracle" (1), la Direction générale de la santé (DGS), l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) mettent en garde les consommateurs éventuels sur les risques liés à la consommation de ce produit. 


Ce produit "Solution minérale miracle" en vente sur différents sites Internet, est présenté comme "une découverte qui peut sauver la vie" et "la réponse au sida, aux hépatites A, B et C, au paludisme, à l'herpès, à la tuberculose, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies."



Il s’agit en fait d’une solution de chlorite de sodium à 28 % qui, selon l’utilisation préconisée sur Internet, doit être mélangée avec un kit d’activation (de l’acide citrique à 10 %) pour produire du dioxyde de chlore. C’est à ce produit final que sont associées les allégations médicales citées plus haut.


Le dioxyde de chlore est normalement utilisé en tant que biocide
(2) pour la désinfection de l’eau courante. Aucune efficacité médicale de ce produit n’est avérée.

Ces deux substances, chlorite de sodium et dioxyde de chlore en solution, peuvent être irritantes pour la peau ou les muqueuses oculaires en cas d’application ou de projection. Par voie digestive, les effets toxiques varient selon la
quantité ingérée: vomissements, fièvre, douleurs gastriques et thoraciques, et parfois de graves brûlures des muqueuses de l’œsophage et de l’estomac. Des troubles sanguins (anémie hémolytique, atteinte de l’hémoglobine) peuvent également être observés.

Si vous avez acheté ce produit "Solution minérale miracle", il est dangereux de l’ingérer ou de l’utiliser. Si vous l’avez déjà consommé, il est recommandé de consulter rapidement votre médecin traitant.


Les autorités sanitaires australiennes, canadiennes, américaines et britanniques ont également diffusé une mise en garde similaire.

Source: InVIS (Institut de Veille Sanitaire)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...