Google dévoile ses voitures autonomes

Depuis plusieurs mois, les passants californiens pensaient voir circuler de simples Google Car collectant des images pour Street View. Il s'agissait en fait de voitures pilotées automatiquement par un système mis au point par la firme.

 

Un ingénieur de la firme de Mountain View, Sebastian Thrun, a annoncé dimanche 10 Octobre sur le blog officiel de la société, qu'elle testait depuis déjà plusieurs mois des voitures autonomes ne nécessitant aucune intervention humaine. Ces véhicules ont déjà parcouru plus de 220 000 kilomètres. D'après le New-York Times, il s'agirait de 6 Toyota Prius et 1 Audi TT.

Equipées de divers capteurs, caméras, et d'un télémètre
laser permettant d'analyser le trafic routier, ces véhicules suivent l'itinéraire saisi dans le GPS. L'ensemble des informations récoltées sont transmises aux centres de données de Google pour être analysées. Avant d'envoyer la voiture autonome, Google fait tout de même circuler un premier véhicule traditionnel afin d'avoir des informations relatives au trafic sur l'ensemble du trajet à parcourir.

Si le système paraît fiable, la présence d'un chauffeur est toutefois nécessaire pour intervenir en cas de problème. Il peut également choisir de désactiver le pilotage automatique. Un
journaliste du New-York Times qui est monté à bord, confirme que le véhicule a correctement parcouru la trajet demandé, tout en respectant la signalisation, les feux rouges, et les limites de vitesse. La voiture s'est parfaitement insérée sur une autoroute en accélérant au bon moment.

A priori, un seul accident aurait été recensé lors de ces tests: la voiture de Google a été percutée à l'arrière alors qu'elle s'arrêtait à un feu rouge. Ces tests se sont effectués avec l'accord des autorités locales, et avec la participation de plusieurs ingénieurs de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency, soit "agence pour les projets de recherche avancée de défense").

Ce projet encore au
stade expérimental, qui rappelle vaguement un projet européen datant des années 90 (Citymobil), vise à libérer du temps aux conducteurs, diminuer les émissions de CO2, mais surtout à contribuer à l'amélioration de la sécurité (rappelons que les accidents automobiles provoquent le décés de plus de 1,2 million de personnes chaque année). Peut-être également l'occasion pour Google de récolter des données sur les déplacements des automobilistes, permettant un nouveau type de publicité plus ciblée ? L'annonce officielle est accessible ici (et sa traduction en français ici), et des vidéos de la voiture à l'oeuvre sont disponibles sur Internet ici et ici.

Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Illustration: Extrait du site http://www.nytimes.com/2010/10/10/science/10google.htm

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Contact

Votre Email*
Votre Questions*
Livré parForm Builder

Boutons Social

Loading...